Aller au contenu principal

Nous avons hâte de vous accueillir en toute sécurité! Pour planifier votre voyage, consultez cette page et contactez directement chaque entreprise pour vérifier ses offres, ses horaires et ses règles concernant la COVID-19.

Les conseils de James et Vicki Donald, de HikingNB

À l’arrivée de l’hiver, il faut se rendre à l’évidence : c’est le temps de troquer les chaussures de marche pour des bottes d’hiver doublées, et de sortir ses raquettes. Rien n’égale le silence feutré de la forêt après une chute de neige. Mais certains points méritent d’être pris en considération avant de s’aventurer dans la beauté blanche de l’hiver. La randonnée d’hiver se distingue de trois façons comparativement au reste de l’année : l’accès aux sentiers, le niveau de difficulté et la température.

Les routes permettant l’accès au point de départ de certains sentiers ne sont pas toujours déneigées l’hiver. Il faut donc prévoir une partie du trajet à motoneige, en VTT ou calculer une distance de marche supplémentaire qui ajoutera au temps et à l’énergie nécessaires pour la sortie. Les pistes de motoneige facilitent les déplacements; elles sont parfois même assez compactées pour pouvoir y cheminer à pied. Il est quand même important de toujours apporter ses raquettes en cas de besoin. Une piste aussi ferme qu’un trottoir le matin peut ramollir sous le soleil du jour et compliquer le retour si la neige s’affaisse sous votre poids.

Parlee Brook Amphitheatre, near Sussex (James Donald - HikingNB)

Amphithéâtre du ruisseau Parlee, près de Sussex

Deux aspects augmentent le niveau de difficulté de la randonnée l’hiver. Un sentier déjà accidenté l’été peut se transformer en cauchemar dans des conditions hivernales. En outre, le poids des raquettes, auquel s’ajoute la neige qui y adhère, fait de la raquette une activité plus exigeante que la marche. Dans le premier cas, usez de jugement en analysant bien le terrain choisi. Pour ce qui est du second aspect, il suffit de garder la forme (l’idée paraît simple) et de s’adapter aux différentes conditions de neige. N’oubliez pas non plus que les journées d’hiver sont beaucoup plus courtes. Prévoyez amplement de temps pour regagner votre véhicule avant la noirceur et apportez une lampe de poche ou une lampe frontale, juste au cas.

Température et conditions météo sont les différences les plus marquées l’hiver. Le randonneur doit choisir des vêtements bien adaptés hiver comme été, mais le froid et la neige rendent le choix des vêtements encore plus crucial. Optez pour plusieurs couches en prévoyant les pires conditions. La neige qui se dépose sur vous, même à l’arrêt, fondra et mouillera vos vêtements. Essayez d’adopter un rythme raisonnable pour éviter de trop transpirer; la sueur refroidit vite lorsque l’on prend une pause.

Hastings Cabin at Fundy National Park (James Donald, HikingNB)

Chalet Hastings, parc national Fundy

Assez de préambules! Après ce rappel des précautions d’usage, voici quelques idées d’endroits où faire de la raquette au Nouveau-Brunswick.

 

LITTORAL DE FUNDY (EST)

Le parc national Fundy comprend, le long de la route 114, plusieurs sentiers destinés à la raquette, en plus des sentiers de ski de fond et de raquette aménagés à l’aire de loisirs Chignecto, en face du terrain de camping du même nom. Vous pouvez même passer la nuit dans un des chalets rustiques de ce secteur. Les chalets sont maintenant isolés et dotés d’un foyer (bois de chauffage fourni). À Moncton, les sentiers du parc Mapleton sont déneigés (au grand plaisir des marcheurs) et le parc Irishtown est parfait pour faire de la raquette en forêt près de la ville. Le sentier Dobson, à Riverview, se prête bien à une petite sortie, mais peut aussi mener les plus ambitieux jusqu’au parc Fundy!

Du côté de St. Martins, la guérite de la promenade du sentier Fundy est fermée l’hiver, mais on peut rejoindre le réseau de sentiers par la piste polyvalente, qui en soi représente un agréable parcours pour la raquette, avec de magnifiques panoramas sur la baie de Fundy. Les falaises de Sussex sont magnifiques en toute saison, de même que l’amphithéâtre du ruisseau Parlee, une stupéfiante vallée de glace dans les bois au sud de Sussex. En route vers l’amphithéâtre naturel, grimpez jusqu’au sommet de Friar’s Nose, un escarpement rocheux qui domine la vallée. Il faut aussi des raquettes pour visiter les grottes de glace de Midland, un phénomène hivernal unique à ne pas manquer!

Daly Point Park, Bathurst (James Donald, HikingNB)

Mésanges gourmandes le long du sentier

 

LITTORAL DE FUNDY (OUEST)

Dans le sud-ouest de la province, la butte Simpson Hill à Bayside et le mont Chamcook à St. Andrews représentent un défi intéressant. Des vues magnifiques y récompenseront le raquetteur, mais ne laissez pas l’euphorie de l’arrivée au sommet distraire votre vigilance. Restez loin du bord; les escarpements pourraient être partiellement camouflés par la neige et le terrain être glissant.

À St. Stephen, le petit parc naturel Ganong comprend divers sentiers qui mènent au rivage et offrent de belles vues sur Back Bay.

Dans la réserve naturelle Caughey-Taylor, à Bocabec, vous pouvez faire le tour de l’étang Sam Orr ou continuer le long de la côte jusqu’à Berry Point. Vous pouvez aussi explorer les sentiers qui surplombent la route pour vous rendre à un étang de castor et au mont Chickahominy.

Les sentiers côtiers de l’île Grand Manan sont plus exposés et risqués; il est plus prudent, l’hiver, de s’en tenir à des excursions vers l’intérieur du territoire insulaire. Sur l’île Campobello, plusieurs sentiers de l’intérieur offrent d’agréables trajets menant au littoral.

French Fort Cove, Miramichi

French Fort Cove, Miramichi

 

VALLÉE DE LA RIVIÈRE MIRAMICHI

Les chutes du ruisseau Falls Brook sont de toute beauté l’hiver. Le chemin principal est habituellement déblayé; à partir de la route, il suffit de marcher jusqu’au début du sentier, ce qui n’est pas trop ardu car la neige est bien compactée par le passage des motoneiges. Des glaçons géants se forment l’hiver sur les parois rocheuses au rocher Chimney Rock, mais l’endroit peut être difficilement accessible l’hiver selon les sections de route qui sont déneigées (le chemin principal de gravier menant à Deersdale l’est habituellement). La distance à franchir à pied est importante, mais le coup d’œil en vaut la peine.

Nous avons souvent fait de la raquette à l’île Beaubears, mais la prudence s’impose pour la traversée de la rivière sur la glace. Les conditions y sont imprévisibles en raison de l’eau salée et des mouvements de marée. Nous avons aussi fait plusieurs excursions de raquette aux sentiers Millbank, de Morrison Cove et de French Fort Cove, tous près de la ville de Miramichi.

Kouchibouguac River Trail (James Donald, HikingNB)

Sentier de la rivière Kouchibouguac

 

LITTORAL ACADIEN (SUD)

Le réseau de sentiers du cap Jourimain n’est pas entretenu pendant les mois d’hiver mais demeure accessible aux randonneurs, aux raquetteurs et aux skieurs. Au parc national Kouchibouguac, les sentiers Claire-Fontaine, Balbuzard et Rivière Kouchibouguac sont des candidats de choix pour la raquette. Le meilleur moyen d’accéder au sentier de la rivière Kouchibouguac est de traverser le pont piétonnier à partir de la route 117 (là où le sentier reliant Middle Kouchibouguac et Loggiecroft traverse la rivière Kouchibouguac). Vous pouvez aussi explorer les sentiers de ski de fond, de raquette et de marche qui sillonnent l’intérieur du parc et profiter des nombreuses activités hivernales. La route menant au rivage n’est pas ouverte l’hiver.

Les sentiers de Baie-Verte, Port Elgin, Shediac et Cap-Pelé sont d’excellentes destinations pour faire des randonnées en raquette.

Daly Point Nature Reserve, Bathurst (James Donald, HikingNB)

Réserve naturelle de la pointe Daly, Bathurst

 

LITTORAL ACADIEN (NORD)

Le sentier mi'gmaq Nepisiguit est maintenant bien dégagé, balisé et praticable sur plus de 100 km, du parc de la pointe Daly, à l’est de la ville de Bathurst jusqu’à la forêt près de Popple Depot, à l’ouest de la ville. L’allée Green Belt à Bathurst, le pont de Middle Landing, le pont au nord des mines Heath Steele et Governor’s Lodge, à Popple Depot, en sont les principaux points d’accès.

Pour des randonnées plus courtes dans la région de Bathurst, la Réserve naturelle de la pointe Daly est un lieu idéal pour un trajet un peu plus court. L’endroit est reconnu pour ses mésanges à tête noire peu farouches qui se poseront délicatement sur la paume de votre main. Le parc comprend de beaux sentiers le long de la baie, mais vous aurez plus de chance de voir des mésanges vers l’intérieur du parc.

Le parc Atlas à Pointe-Verte et le parc de l’Île-aux-Foins à Neguac sont aussi faciles d’accès et présentent un très bon potentiel pour la raquette.

Mount Sagamook from Mount Bailey, Mount Carleton Provincial Park (James Donald, HikingNB)

Le mont Sagamook vu du mont Bailey, parc provincial Mont-Carleton

 

CHAÎNE DES APPALACHES

Au parc provincial Mont-Carleton, le chemin est déneigé jusqu’au sentier du mont Bailey, une belle aventure hivernale en raquette. D’autres sentiers du parc sont aussi accessibles pour ceux qui sont prêts à franchir la distance additionnelle pour se rendre au départ de ceux-ci. La crête du sentier du mont Carleton et certaines parties du sentier du mont Sagamook pourraient être périlleuses l’hiver – remettez ce défi aux mois sans neige, ou laissez-le aux raquetteurs chevronnés (si vous n’êtes pas sûr d’en être un… c’est que vous ne l’êtes pas!)

Au parc provincial Sugarloaf, l’ascension du mont Sugarloaf l’hiver exige un effort à la fois bref et sportif mais tout à fait réalisable. Le sentier Terry-Fox, qui forme une boucle au pied du mont, offre un trajet plus facile parfait pour une marche de santé. Derrière le mont Sugarloaf, le sentier Pin blanc, ainsi que les sentiers du club des Montagnards, autour du lac Prichard, sont parfaits pour la raquette.

Mount Douglas Bald Trail, Welsford (James Donald, HikingNB)

Sentier du mont Douglas Bald, Welsford

 

VALLÉE DU BAS-SAINT-JEAN

Le lac Ayers est un endroit formidable pour la raquette. La randonnée à partir de la route asphaltée ajoute 4 km au trajet, un ajout qui se franchit sans trop de difficulté, le sentier étant bien damé par le passage des motoneiges. À Bear Island, on accède facilement au sentier des chutes Howland à partir du chemin Scotch Lake. Le petit mont Currie, à Douglas, est une excellente destination familiale; j’y ai amené mes enfants y faire de la raquette plusieurs fois.

Les chutes Dunbar à Durham Bridge, les chutes Coac près de Nackawic, les chutes Welsford et les chutes Hayes, le long du Sentier malécite à Meductic, sont toutes à moins de 5 km de marche de la route. J’aime visiter des chutes au début et à la fin de l’hiver, lorsqu’elles ne sont pas entièrement camouflées par la neige et la glace. Certaines visites réservent parfois des surprises; lors d’une randonnée aux chutes Hayes avec les enfants, nous avons pu voir des grimpeurs escalader la falaise de glace formée par la chute. Les jeunes étaient fascinés.

La plupart des sentiers de la région de Fredericton sont habituellement assez fréquentés, offrant une surface durcie sur laquelle il est facile de marcher sans même chausser ses raquettes. Les anciens chemins de fer le long du fleuve Saint-Jean et de la rivière Nashwaak font de beaux sentiers de raquette riverains. Le boisé de l’Université du Nouveau-Brunswick (derrière le magasin Costco) offre une grande superficie à explorer l’hiver à partir de plusieurs points d’accès, notamment le long de la route New Maryland, de la promenade Bishop et de la promenade du parc du Savoir. Le parc du lac Killarney et le parc Odell présentent plusieurs choix de pistes pour les skieurs et les raquetteurs.

Le parc provincial Mactaquac, avec ses étangs à castor et sa vaste couverture forestière, offre un terrain parfait pour la raquette, en plus d’un pavillon pour se restaurer (chez Moco Kitchen), se réchauffer ou emprunter des raquettes, gracieuseté du groupe des Amis du parc.

Pour explorer le milieu naturel des plaines inondables du fleuve Saint-Jean l’hiver, c’est au parc Deer à Oromocto qu’il faut aller. Le parc Woolastook, relativement tranquille l’hiver, est facilement accessible et offre de belles vues, tout comme les sentiers de Nackawic et McAdam. Il y a quelques années les enfants et moi nous sommes rendus au sommet du mont du lac Greenhill; ils se sont bien amusés!

The Pinnacle Trail, Florenceville-Bristol (James Donald, HikingNB)

Sentier Pinnacle, Florenceville-Bristol

 

VALLÉE DU HAUT-SAINT-JEAN

Dans le nord-ouest de la province, le réseau de sentiers Le Prospecteur à Edmundston comprend des pistes un peu abruptes (surtout celles près de la ville), mais quand même propices à la raquette. À Plaster Rock, les sentiers du parc Plaster Rock Tourist Park s’explorent bien raquettes aux pieds. Nous avons aussi souvent fait de la raquette à la réserve naturelle de la vallée de la Meduxnekeag. À moins de rechercher un niveau de difficulté élevé, évitez les sentiers vert et violet, qui peuvent être dangereux. J’ai aussi appris à mes dépens que le sentier noir n’est pas indiqué pour les jeunes enfants. Le reste des sentiers du parc sont excellents pour la raquette.

Ailleurs dans la région, le sentier du ruisseau Shiktehawk, le sentier du mont Moose et le sentier des chutes Robinson (Maggie’s) sont tous faciles d’accès et valent une visite hivernale. À Florenceville-Bristol, le sentier The Pinnacle est une ascension ardue (surtout en raquette), mais la vue sur la vallée du fleuve Saint-Jean à partir du sommet vaut l’effort.

Au moment d’écrire cet article, je croyais que la liste des sentiers de raquette serait courte. Ma recherche en a révélé beaucoup plus que prévu! J’espère vous avoir donné de bonnes idées de destinations et vous avoir inspiré à partir à l’aventure cet hiver. Si vous n’avez pas d’équipement, il existe plusieurs endroits où il est possible de louer ou emprunter des raquettes. La saison hivernale est si belle, il faut la reconnaître à sa juste valeur et en profiter en sortant faire de la randonnée.

❄❄ ❄❄ ❄❄ ❄❄ ❄❄ ❄❄

James et Vicki Donald sont les créateurs du site Web Hiking NB, une référence pour les randonneurs du Nouveau-Brunswick. Depuis six ans, leur but est de parcourir tous les sentiers de la province, et ils sont bien près de l’atteindre. Ils racontent leurs aventures et offrent de l’information pratique au sujet des sentiers sur leur site Web, dans les médias sociaux, à la radio et dans diverses publications.