Aller au contenu principal

COVID-19 (coronavirus) : Nos entreprises touristiques sont ravies d’accueillir en toute sécurité les gens du Nouveau-Brunswick et des autres provinces de l'Atlantique, et ont pris des précautions pour assurer leur protection. Consultez les avis de Santé publique et apportez votre masque. Vous pouvez aussi vous enregistrer en ligne avant d'entrer au Nouveau-Brunswick au moyen du Programme d'enregistrement de voyage.

 

C’est là que tout a commencé.

Depuis des milliers d’années, les peuples autochtones habitent l’Amérique du Nord et le territoire aujourd’hui appelé Nouveau-Brunswick; le peuple Mi’gmaq dans le nord et l’est de la province, le peuple Wolastoqiyik (Malécite) dans la région de la vallée de la rivière Saint-Jean et le peuple Peskotomuhkatiyik (Passamaquoddy) dans la région de la rivière Sainte-Croix. Ces trois nations font partie de la Confédération Wabanaki, qui comprend aussi les peuples Pentagouets et Abénaquis du Maine. Wabanaki, mot qui signifie « terre de l’aube », désigne une grande région qui englobe l’État du Maine et les Provinces maritimes.

Les 15 communautés des Premières Nations du Nouveau-Brunswick font partie intégrante de notre héritage. Il y a plus de rivières, de villes et de points de repère portant des noms autochtones au Nouveau-Brunswick que n’importe où ailleurs dans les Maritimes. À titre d’exemples, Madawaska est un mot d’origine Wolastoqey qui signifie « terre des porcs-épics »; en Mi’gmaw, Escuminac signifie « point d’observation » et Shippagan vient du mot Mi’gmaw Sepaguncheech qui signifie « passage de canards ». 

Le parc national Kouchibouguac, le parc historique Metepenagiag, la première nation Elsipogtog, l’auberge Red Bank Lodge, SP First Nations Outdoor Tours et Wabanaki Tree Spirit vous feront découvrir les traditions autochtones. Goûtez aux mets traditionnels, participez à un atelier artisanal ou une cérémonie traditionnelle de purification par la fumée, écoutez les histoires et les légendes autochtones et dormez sous un tipi.  

Marchez dans les pas des explorateurs et voyageurs autochtones d’autrefois en parcourant le Sentier Nepisiguit Mi’gmaq, un chemin de portage de 150 kilomètres qui relie le plus haut point des montagnes Appalaches, dans le parc provincial Mont-Carleton, et la réserve naturelle de la pointe Daly à Bathurst. Au sud de Woodstock, le Sentier malécite emprunte une courte section de 2 kilomètres d’un ancien portage autochtone qui reliait autrefois la rivière Saint-Jean et la rivière Penobscot au Maine et mène à une magnifique chute.