Aller au contenu principal

Nous avons hâte de vous accueillir en toute sécurité! Pour planifier votre voyage, consultez cette page et contactez directement chaque entreprise pour vérifier ses offres, ses horaires et ses règles concernant la COVID-19.

Portrait des grands sentiers de la province et conseils des randonneurs James et Vicki Donald pour les expéditions de plusieurs jours. 

À nos débuts comme randonneurs, certains habitués nous avaient avertis que les longues expéditions et le camping sauvage pouvaient créer une dépendance. Ils n’avaient pas tort. Les randonnées d’une journée nous font côtoyer la nature à petites doses, mais passer la nuit à la belle étoile permet de mieux saisir l’essence du lieu, de le percevoir autrement et de vivre des expériences totalement différentes, comme contempler les lumières de bateaux de pêche voguant dans les reflets nocturnes de la lune sur la baie de Fundy, ou déjeuner au bord de la rivière Nepisiguit en compagnie de castors.

Selon des recherches effectuées au cours des dernières années, les effets bénéfiques de la nature sur le cerveau se manifestent pleinement au bout de trois jours environ. Après cette période de temps, notre tumulte intérieur s’apaise, les pensées négatives répétitives s’estompent, la tension artérielle baisse, on se sent plus concentré et notre être tout entier s’adapte à l’environnement et s’en imprègne au rythme de nos pas. C’est ce sentiment primitif très fort qui, chaque année, pousse tant de gens à relever le défi d’une longue randonnée.

Voici quelques renseignements pour vous inspirer et vous aider à planifier votre prochaine aventure sur les grands sentiers du Nouveau-Brunswick.

1. SENTIER NEPISIGUIT MI’GMAQ 

NEPISIGUIT MI’GMAQ TRAIL
Sentier Nepisiguit Mi’gmaq, entre Middle Landing et les chutes Pabineau
  • Distance : 141 km
  • Niveau : Intermédiaire
  • Accès : Plusieurs points d’accès par une route de gravier

Avant l’ère des avions, des trains et des automobiles, les cours d’eau étaient le réseau de transport des voyageurs, qui se déplaçaient en canot et occasionnellement à pied sur des sentiers de portage reliant les voies navigables. Le sentier Nepisiguit est l’exemple parfait de ces routes d’autrefois. Les peuples autochtones puis les colons européens empruntaient ce trajet pour franchir le territoire séparant la baie des Chaleurs à la hauteur du village de Nepisiguit (aujourd’hui la ville de Bathurst) et le mont Carleton. On trouve au parc provincial Mont-Carleton non seulement le plus haut sommet des Provinces maritimes, mais aussi la source de trois grands réseaux hydrographiques : ceux de la rivière Tobique, de la rivière Upsalquitch et de la rivière Nepisiguit, faisant de ce lieu un carrefour important pour les déplacements aux quatre coins de la province.

Le sentier Nepisiguit longe la rivière du même nom au cœur des étendues sauvages du nord du Nouveau-Brunswick, plus précisément à partir de la réserve naturelle de la pointe Daly, au bord de la baie des Chaleurs, jusqu’au lac Bathurst au parc provincial Mont-Carleton. Même s’il traverse une région parmi les plus montagneuses de la province, le sentier est facile car il suit la rivière.

Plusieurs points d’accès le long du sentier permettent de l’apprivoiser progressivement. Les sections, plus courtes du côté de Bathurst, s’allongent à mesure qu’on approche du parc. Certains accès nécessitent une traversée de la rivière, qui devient moins profonde à l’approche de sa source. Vérifiez le niveau et la température de l’eau avant de prévoir un trajet avec traversée de la rivière (rien de moins agréable que marcher les pieds froids et trempés).

Le premier segment en milieu sauvage du sentier, de Rough Waters à Middle Landing, comprend 20 km, suivi d’un segment de 30 km entre Middle Landing et le pont Heath Steel. Ces secteurs sont un bon début pour ceux qui aspirent à faire de la longue randonnée, et sont aussi plus fréquentés. Les marcheurs se font plus rares à mesure qu’on progresse vers l’ouest et la région du mont Carleton.

Des paysages fantastiques bordent le sentier Nepisiguit, dont les chutes Pabineau et les sommets du parc provincial Mont-Carleton. Ce parcours comprend cinq grands tipis et plusieurs plates-formes pour tentes où les randonneurs peuvent passer la nuit. Le sentier est entretenu par des bénévoles; songez à faire un don au Sentier Nepisiguit Mi’gmaq pour les encourager à continuer leur excellent travail.

Pour en savoir plus, consulter la page du sentier Nepisiguit Mi’gmaq sur le site de Rando NB.

Nepisiguit - Teepee Outside
Dormir dans un tipi le long du sentier Nepisiguit Mi’gmaq

2. SENTIER INTERNATIONAL DES APPALACHES – NOUVEAU-BRUNSWICK

Mount Carleton
Parc provincial Mont-Carleton
  • Distance : 297 km, dont 136 sur routes asphaltées
  • Niveau : Facile
  • Accès : Plusieurs points d’accès à partir de routes asphaltées

Le Sentier international des Appalaches (SIA), prolongation du célèbre sentier des Appalaches américain, trace sa voie dans le nord du Maine jusqu’à la péninsule gaspésienne au Québec, en passant par le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Il en existe même des portions en Europe aux endroits qui faisaient partie de la chaîne des Appalaches il y a des millions d’années, avant la dérive des continents. 

Le SIA – Nouveau-Brunswick traverse la région la plus montagneuse de la province. Plus de la moitié de l’itinéraire emprunte d’anciens chemins de fer abandonnés convertis en sentiers polyvalents. De Plaster Rock à Saint-Quentin, le marcheur doit suivre des routes asphaltées. Aucun lieu de camping ni service n’est officiellement désigné le long du parcours, sauf au parc provincial Mont-Carleton.

Le sentier suit d’abord la rivière Aroostook à partir du Maine, puis le fleuve Saint-Jean jusqu’à Perth-Andover, et continue en direction nord-est le long de la rivière Tobique jusqu’à la petite communauté de Nictau. Le marcheur chemine ensuite pendant 35 km dans un territoire inhabité, sans service ni possibilité de ravitaillement, jusqu’au parc provincial Mont-Carleton, où l’on trouve des services limités lorsque le parc est ouvert. Il faut marcher 35 km de plus pour atteindre Saint-Quentin, une localité bien pourvue en services. Au nord du village de Kedgwick, le sentier quitte la route pour suivre le corridor d’une voie ferrée désaffectée le long de la vallée du ruisseau Grog. C’est ici que le sentier révèle les panoramas les plus spectaculaires sur les collines environnantes.

Après la traversée de la rivière Upsalquitch, le sentier s’enfonce dans la forêt. Après 20 km on atteint la berge de la rivière Restigouche à Tide Head. Une courte distance sépare alors le marcheur de la traversée vers le Québec, à Matapédia, pour la suite du sentier.

Pour en savoir plus sur cette section du Sentier international des Appalaches, consulter la carte ci-dessous.

3. SENTIER DOBSON

The Dobson Trail
Sentier Dobson à la hauteur du kilomètre 33
  • Distance : 58 km
  • Niveau : Intermédiaire
  • Accès : Plusieurs points d’accès à partir d’une route asphaltée

Le point de départ du sentier Dobson se trouve le long du chemin Pine Glen, sur la limite sud de la ville de Riverview. Le sentier traverse les secteurs boisés du comté d’Albert jusqu’aux limites du parc national Fundy, d’abord en suivant le joli ruisseau Mill, entouré de vastes marais. Le sentier est accessible en toute saison mais peut être détrempé au printemps, et très fréquenté par les moustiques à certaines périodes de l’été. Certaines sections sont parfois inondées à la suite du travail de castors zélés – si c’est le cas, vous devrez utiliser votre sens de l’orientation et même une carte et une boussole pour éviter d’avoir à marcher dans l’eau. Mais si vous n’avez pas peur de vous mouiller, il vous suffira de suivre les balises sans vous laisser dévier de votre route.

De son point de départ jusqu’au parc Fundy, le sentier Dobson traverse six routes, ce qui facilite son exploration par sections. Plusieurs sentiers d’accès à la piste Dobson constituent d’agréables options de randonnées d’une journée.

Après avoir traversé la route 910, vous cheminerez dans une belle forêt de bois franc sur une crête qui domine une large vallée. Le sentier perd en altitude dans la vallée où se trouve le chemin du ruisseau Prosser, qui vous réserve le plus beau panorama du sentier. Ce dernier remonte de nouveau dans une forêt de conifères et de bois franc. À cet endroit, un son étrange pourrait parvenir à vos oreilles. À travers des ouvertures dans la forêt vous verrez éventuellement d’énormes éoliennes. Si vous avez envie d’ajouter à la distance prévue, explorez le sentier parallèle Hayward Pinnacle, qui mène à un petit mont à la cime rocheuse, point culminant de la région (mais il faut se tenir sur la pointe des pieds pour arriver à contempler la vue au-dessus de la végétation).

Le reste du sentier menant au parc national Fundy contourne un lac et un étang de castor et franchit divers types de forêts. Si vous continuez à l’intérieur du parc national, vous atteindrez la superbe chute Laverty.

Le sentier Dobson parcourt un terrain généralement plat avec quelques montées et descentes ni trop abruptes, ni trop longues. Les sites de camping sont très rudimentaires, sans aucun service – quatre kilomètres après le début du sentier à Riverview, vous ne pourrez compter que sur vous-même. Ce sentier est fortement recommandé pour toute personne qui veut tenter une randonnée de plusieurs jours en région sauvage ou pour une randonnée d’un jour dans la région du Grand Moncton.

Le sentier Dobson est entretenu par des bénévoles. Offrez-leur votre soutien en faisant un don à la Fundy Hiking Trail Association.

Pour en savoir plus, consulter la page du sentier Dobson sur le site de Rando NB.

The Dobson Trail
Sentier Dobson, près du sentier Hayward Pinnacle

4. SENTIER DES PHARES, GRAND MANAN

Lighthouse Trail at Ashburton Head
Vue à partir du cap Ashburton, sentier des Phares
  • Distance : 40 km
  • Niveau : Difficile
  • Accès : Plusieurs points d’accès à partir d’une route asphaltée

Ce sentier de l’île Grand Manan porte son nom pour une raison évidente : il commence à la station de phare Swallowtail, à North Head, passe par le phare de la pointe Long Eddy (« The Whistle ») tout au nord de l’île et se termine au phare de la pointe sud de l’île. Il suit un littoral parfois drapé de brouillard, mais qui, par temps clair, offre des vues fantastiques sur la baie de Fundy. Du haut des falaises, on peut distinguer le contour de l’île, humer l’air salin de la mer et entendre le souffle des baleines avant même de les apercevoir.

Le sentier traverse un territoire à la géologie des plus intéressantes. L’île Grand Manan est divisée au centre en deux sections géologiques distinctes. L’ouest, où se trouve le sentier, a des origines volcaniques qui expliquent la présence de falaises de roche noire et de blocs de pierre de lave. Le côté est de l’île, lui, a des origines sédimentaires favorables à la formation des plages qu’on y trouve aujourd’hui, et son relief plus plat en a fait le terrain de choix pour aménager la plupart des routes de l’île. Malgré son isolement sur le littoral ouest, le sentier des Phares est assez bien desservi par plusieurs chemins et sentiers qui traversent l’île, dont la route menant à Dark Harbour. 

Le sentier des Phares compte plusieurs points d’intérêt fantastiques, dont les formations rocheuses Hole-in-the-Wall (la Trouée-dans-le-mur) et Flock of Sheep (le troupeau de moutons), les falaises Nine Days Work (les neuf jours de travail), les chutes du ruisseau Eel, la minuscule localité de Dark Harbour, l’anse Hay Point et la récolte des algues (dulse), Whale Cove et ses pêcheurs ainsi que les falaises et escarpements rocheux de Southern Head.

Il n’y a pas d’abri ni de terrain de camping avec service le long du sentier des Phares, mais on trouve des endroits régulièrement utilisés par des campeurs. Évitez de camper dans des secteurs exposés aux grands vents ou sur une des propriétés privées qui bordent le sentier. 

Le sentier des Phares est idéal pour faire l’expérience d’une longue randonnée côtière avec des points de vue spectaculaires et des attraits géologiques fascinants sur une île qui vit au rythme de la pêche. L’île Grand Manan se trouve à 1h30 en traversier de la terre ferme. 

Pour en savoir plus, consulter la page du sentier des Phares sur le site de Rando NB.

Lighthouse Trail at Southern Head
Coucher de soleil à Southern Head, sur le sentier des Phares (extrémité sud de l’île Grand Manan)

5. SENTIER PÉDESTRE FUNDY 

The Fundy Footpath
Tente sur le rivage au ruisseau Goose
  • Distance : 53 km
  • Niveau : Difficile
  • Accès: Plusieurs points d’accès (pas toujours facilement accessibles)

Les marées régissent le rythme quotidien de la vie le long des côtes, une évidence qui prend toute son ampleur sur le littoral de la baie de Fundy. On y trouve les marées les plus hautes du monde (12 mètres de hauteur, l’équivalent de 4 étages). Cela m’impressionne chaque fois que j’y pense, et encore plus quand j’en fais l’expérience sur le sentier Fundy.

Le sentier pédestre Fundy (Fundy Footpath) traverse une région côtière sauvage sur 53 km à partir du stationnement du centre d’interprétation de la rivière Big Salmon sur la promenade du sentier Fundy jusqu’au stationnement de Point Wolfe au parc national Fundy. Si ce n’est pas encore assez pour vous, vous pouvez ajouter 11 km en poursuivant votre marche sur le sentier côtier du parc jusqu’au centre d’accueil. Le parcours n’est pas de tout repos. Le sentier, accidenté et exigeant, franchit de profondes vallées creusées par des rivières dont il faut planifier la traversée en fonction de l’horaire des marées. Si vous manquez la marée basse, vous pourriez devoir attendre jusqu’à six heures pour saisir la prochaine occasion de traverser. Une fois chaque rivière franchie, une remontée d’une élévation de 200 mètres vous attend généralement de l’autre côté. Le dénivelé cumulatif du trajet équivaut à l’escalade d’une montagne de plus de 3500 mètres. Même si vous limitez vos bagages, n’oubliez pas que vous transporterez tout de même un sac à dos de 13 à 18 kg (30 à 40 livres). 

Plusieurs sentiers d’accès permettent d’en faire certaines sections seulement. Ces pistes sont souvent situées au bout de chemins forestiers accidentés dans la forêt dense au sud de Sussex. Pour emprunter ces chemins, il faut bien connaître la région ou être passé maître dans l’art d’interpréter les cartes géographiques.

L’incroyable beauté du paysage et l’intérêt que suscitent les vestiges historiques le long du sentier vous feront oublier (ou presque!) les efforts exigés par celui-ci. Il y a à peine 100 ans, des villages complets y vivaient de l’industrie forestière. Les restes de barrages, de réservoirs et de fours, les fondations d’un ancien phare, des lignes de télégraphe, une mine et des amoncellements de bran de scie sur l’emplacement de scieries disparues n’échapperont pas au regard du marcheur attentif. La géologie du territoire est variée et fascinante. Le trajet comprend plusieurs attraits, dont des dunes de sable fossilisé, une multitude de falaises et de fissures, d’amples vasières que contourne le sentier, un immense bloc erratique appelé Dragon’s Tooth (dent de dragon) et plusieurs cascades.

Le sentier est jalonné de terrains de camping sauvage, la plupart nichés dans les vallées. Certains sont dotés de toilettes sèches et parfois aussi de contenants à l’épreuve des ours pour entreposer la nourriture. Nous n’avons jamais vu d’ours, mais des souris tenaces nous ont souvent visités la nuit. Conseil d’ami : évitez de garder de la nourriture dans votre tente. 

Le sentier pédestre Fundy est entretenu par des bénévoles. N’hésitez pas à faire un don à l’association responsable du sentier en reconnaissance de leur travail.

Si vous cherchez un sentier exceptionnel qui présente un défi de taille à relever au rythme des marées phénoménales de la baie de Fundy, le sentier pédestre Fundy vous comblera.

Pour en savoir plus, consulter la page du sentier pédestre Fundy sur le site de Rando NB.

The Fundy Footpath
Vue à partir du sentier pédestre Fundy, à l’ouest de la petite rivière Salmon

6. SENTIER MÉRUIMTICOOK

  • Distance : 50 km
  • Niveau : Difficile
  • Accès : Points d’accès à plusieurs endroits

Dernier-né des sentiers de longue randonnée du Nouveau-Brunswick, le sentier Méruimticook commence à la première nation malécite Madawaska, traverse la ville d’Edmundston et suit la vallée de la rivière Madawaska. Juste avant d’atteindre la frontière de la province de Québec, il bifurque pour s’enfoncer dans la forêt et continue jusqu’au lac Baker. Les artisans du sentier prévoient le prolonger d’un autre 50 km jusqu’au lac Glazier, qui chevauche la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Pour en savoir plus, consulter la page du sentier Méruimticook sur le site de Rando NB et la page Facebook de l’équipe du sentier.

Meruimticook trail map
Carte du sentier Méruimticook

 

Au plaisir de vous voir dans les sentiers! 

🚶 🚶 🚶