Aller au contenu principal

COVID-19 (coronavirus) : Nos entreprises touristiques sont ravies d’accueillir en toute sécurité les gens du Nouveau-Brunswick et des autres provinces de l'Atlantique, et ont pris des précautions pour assurer leur protection. Consultez les avis de Santé publique et apportez votre masque. Vous pouvez aussi vous enregistrer en ligne avant d'entrer au Nouveau-Brunswick au moyen du Programme d'enregistrement de voyage.

 

  

Par Julie Aubé et Katrine Noël

Assises devant un mojito sur le patio de notre restaurant préféré, Les Brumes du Coude (Moncton, NB) on rigole en se remémorant notre fin de semaine dans la Péninsule acadienne. T'cheu fun! Ce n’est pas difficile de s'amuser par là-bas, surtout autour du 15 août! Voici ce qu'on a fait, en espérant que ça vous inspire! 

Nous sommes arrivées dans la région le soir du 13 août, juste à temps pour le Festival acadien de Caraquet. Cet événement, qui date de presque 60 ans, est une institution dans la Péninsule acadienne. Tout de suite en arrivant on sent l’excitation dans l’air et on voit la fierté des gens en croisant les maisons et parterres décorés de bleu, de blanc, de rouge et de jaune. C’est une fête de deux semaines remplie de musique, d’art visuel, de tintamarres, de traditions et de rencontres familiales. Le festival comme tel vaut le voyage! 

Après une première nuit passée à jouer de la musique entre amis, manger un peu trop de Dixie Lee et boire une coupelles d’Alpines, c’est clair qu’on avait besoin d’un gros déjeuner! Par contre, on ne pouvait pas résister d’arrêter aux 4-5 ventes de garage en chemin vers Bas-Caraquet. La trunk pleine pi le ventre vide, on s’arrête au Café Maris Stella. Tu peux choisir de te balancer dans la véranda, t’asseoir derrière le piano droit au deuxième étage, ou bien au soleil sur une de leurs terrasses. Y’a d’la place en masse! On suggère ce beau spot pour son café, torréfié localement, pis ses eggs benedicts pas mal spectaculaires.

 

Cafe Maris
Café Maris Stella, Bas-Caraquet

 

Cafe Maris
Café Maris Stella, Bas-Caraquet

 

Normalement on évite les attractions touristiques sur les dépliants de lobby d’hôtels, mais certains lieux mythiques méritent quand même notre attention. C’est le cas du Village historique acadien, à Bertrand, avec ses maisons familiales, ses fermes, un magasin général et plein d’autres édifices transportés de partout en Acadie, réaménagés sur le site et soigneusement préservés. On a vu des forgerons, des ébénistes, des pêcheurs, des fermières… c’était tellement enrichissant de voir tout l’ouvrage et le savoir-faire dans le quotidien d’autrefois. En tous cas, si on était pour retourner en enfance, on tannerait nos parents pour nous inscrire à leur camp d’été! Une demi-journée passée au 18e siècle à sentir le pain frais et le poisson fumé nous a ouvert l’appétit. On est donc retournées en 2020 au bistro du village pour un bon poke bowl et la meilleure tarte au sucre qu’on a ever mangé. Sorry mémére!

 

Road
Village historique acadien, Caraquet

 

Room
Village historique acadien, Caraquet

 

Donkey
Village historique acadien, Caraquet

 

Pour l’heure de l’apéro, on s’est rendues à Petit-Paquetville pour une visite guidée de la fameuse Distillerie Fils du Roy. Ça fait des années qu’on déguste et partage notre gin préféré, le médaillé gin Thuya. C’est une entreprise familiale et on le ressent aussitôt qu’on franchit la porte. Les rangées de barils vieillissants, les alambics de cuivre, les sacs de jute remplis d’orge, d’avoine et de genévrier nous mènent jusqu’à la salle de dégustation. On a droit à une impressionnante variété d’alcools. Ils ne chôment pas, ils font de tout; gin, rhum, vodka, bière, absinthe et on en passe! On goûte en apprenant le processus et l’origine de ces spiritueux. Impossible de quitter sans une nouvelle appréciation pour les distillateurs et les maîtres brasseurs de notre province. Cette soirée-là, après avoir marché sur le quai des artistes entre notre hôtel et les boutiques, on n’a pas fait vieux os. C’est sur notre balcon avec un gin à la fin que notre journée se termine.

 

Distillerie
Distillerie Fils du Roy, Petit-Paquetville

 

C'est le 15 août!!!

Pour nous deux, cette journée commence toujours de la même manière. On essaye des milliers de combinaisons de hardes colorés d'Acadie en écoutant les groupes locaux classiques de notre enfance. Une fois graillées, on s'est rendues chez la famille de notre guitariste, Mico, pour leur tournoi annuel de washer toss. Oh qu’on aime ce fameux jeu qui rassemble les jeunes et moins jeunes sous le soleil, dans une backyard! On a même réussi à vaincre le duo de menoncles couronnés, Yves et Abel! C’est une réussite meilleure qu'une victoire olympique, quant à nous! 

 

Washer Toss
Tournoi de washer toss (jeu de rondelles à lancer)

 

Puisque l'industrie de la pêche est si riche et présente dans la Péninsule acadienne, on ne peut pas s'empêcher de manger des fruits de mer presque tous les jours. Nous avons choisi le confort du restaurant familial, Le Maribel à Caraquet. On a pris le club sandwich au crabe; frite en poutine! Tant qu'à y être, nous sommes allées juste à côté, dans leur charmante crèmerie, pour un cornet de crème molle dans un cornet au sucre. 

Le ventre plein, on embarque dans la voiture et on s'enligne vers les îles de Lamèque et Miscou pour une belle promenade d'environ une heure. Les rivières, la baie, les champs, les maisons des années 80 font tous partie du décor qui défile. Nous sommes arrêtées marcher sur le sentier de la tourbière, boire un verre sur le quai à La terrasse à Steve, et visiter l'incroyable église bonbon à Petite-Rivière-de-l’Île. Finalement, nous sommes arrivées au phare de Miscou, une structure imposante qui semble être au bout du monde. Si vous y allez, faites certain de rechercher Voir Miscou et mourir, une série de spectacles intimes qui se déroulent dans le phare.

 

Graffiti
Terrasse à Steve, île Miscou

 

Church
Église Sainte-Cécile de la Petite-Rivière-de-l’Île, Lamèque

 

Bogs
Sentier de la tourbière, île Miscou

 

De retour à Caraquet, après quelques heures de repos à l'hôtel et une belle journée à visiter l'Acadie, nous nous sommes rendues à notre bar favori, La Brokerie, histoire de faire un toast à la santé de ce fabuleux weekend! On a marché sur la promenade longeant la baie et le port de Caraquet jusqu'à ce bar mythique incontournable. C'est tellement chaleureux! La grande terrasse, les guirlandes lumineuses et le belvédère sur lequel on peut s'asseoir avec un verre et voir l'horizon. L’équipe de la Brokerie offre une grande variété de cocktails et sert avec fierté une vaste sélection de bières locales en fût. 

Du bar, on entend les rires de deux vieux amis, quelle belle surprise! On les invite à notre table, on se raconte des histoires, on parle de musique, de bouffe et on rit! La soirée se termine bien arrosée, comme tous les autres 15 août. On ne peut pas demander mieux!

 

Lighthouse
Phare de l’île Miscou

 

Julie Aubé et Katrine Noël sont deux des trois membres du groupe de musique féminin acadien Les Hay Babies. Depuis 8 ans, les auteures-compositrices-interprètes du Nouveau-Brunswick donnent des spectacles un peu partout au pays et dans le monde. On les reconnaît à leur style rétro funky, autant sur scène que dans la vie de tous les jours. En plus de leur carrière musicale, Kat et Julie sont copropriétaires d’une boutique en ligne de vêtements et d’accessoires rétro, OK My Dear Vintage. Les deux amies passionnées de mode ont récemment commencé à créer des costumes pour des pièces de théâtre et des concerts. Peu importe qu’elles soient en tournée ou à la recherche de trésors du passé, elles ne manquent jamais d’idées et s’amusent ferme en échafaudant leurs prochains grands projets.

 

On Stage
Les Hay Babies en spectacle