Aller au contenu principal

COVID-19 (coronavirus) : Nos entreprises touristiques sont ravies d’accueillir en toute sécurité les gens du Nouveau-Brunswick et des autres provinces de l'Atlantique, et ont pris des précautions pour assurer leur protection. Consultez les avis de Santé publique et apportez votre masque. Vous pouvez aussi vous enregistrer en ligne avant d'entrer au Nouveau-Brunswick au moyen du Programme d'enregistrement de voyage.

 

Église presbytérienne St. David

LIEU DU PATRIMOINE PROVINCIAL

Les membres de l'église presbytérienne font partie de l'une des premières vagues d'immigrants en Amérique du Nord. Il s'agit de l'une des confessions protestantes qui ont dominé la vie coloniale et qui se composaient surtout de colons écossais, irlandais et anglais. S'établissant d'abord sur la côte Est, ils se sont ensuite déplacés progressivement vers l'ouest pour coloniser les grandes étendues sauvages. Certaines des congrégations qu'ils ont fondées remontent jusqu'à 1630. Participants actifs de la société, ils ont contribué à son avancement dans les domaines de l'éducation, du missionnariat, de l'évangélisation et du réformisme.

L'église presbytérienne St. David, à Kirkland, s'inscrit dans les débuts de ce mouvement nord-américain. Elle a été construite à la fin des années 1800 par la communauté et officiellement ouverte en 1876. Son terrain et son cimetière sont des dons de deux familles locales, les Kennedy et les Carter, qui vivaient de part et d'autre de l'église. Dans le pittoresque cimetière rural St. David reposent bon nombre des premiers membres de la communauté ainsi que des générations subséquentes. Kirkland doit son nom à l'église St. David, autrefois appelée « The Kirk » et qui constitue un point marquant de la communauté. Sa taille est plutôt imposante pour une église champêtre de style gothique de cette époque : elle peut accueillir 125 personnes. Les dimensions de la structure et le travail élaboré du bois, du plancher au plafond, illustrent bien la prospérité de ce village à l'époque. Le savoir-faire nécessaire à la réalisation des boiseries intérieures témoigne du talent, du soin et du temps investis dans sa construction. L'église St. David a été aussi bien préservée en raison des travaux d'entretien dont elle bénéficie depuis 130 ans. Le bâtiment repose sur sa fondation originale en pierres et son clocher, également d'origine, est visible à des kilomètres depuis la route 540 Sud, dans le comté de Carleton. On y trouve encore l'ameublement d'origine, avec un poêle au charbon et un orgue à soufflerie manuelle encore fonctionnel. L'Union Jack flotte encore dans le sanctuaire, témoignant des liens étroits de l'église avec le Commonwealth.

L'église St. David serait l'une des deux plus anciennes églises presbytériennes toujours en existence dans le comté de Carleton. C'est aussi une des premières églises presbytériennes construites en milieu rural du Nouveau-Brunswick.